L’antisionisme Juif oui, mais pas n’importe comment !

Mise au point

 

 

C’est réjouissant de voir que de plus en plus de personnes dénoncent l’antisémitisme que les sionistes et leurs collaborateurs en Europe veulent faire confondre avec l’antisionisme, en tête le Président français Macron entièrement soumis aux lobbies sionistes.

Bien que ce soit une bonne idée de réunir les forces antisionistes pour une lutte plus forte et efficace contre l’idéologie sioniste et leurs adeptes, il ne convient cependant pas de s’associer avec n’importe qui. Donc, oui à une fusion stratégique Juive, mais pas n’importe comment !

Quant à l’antisionisme Juif, il faut certaines conditions pour ceux qui sont actifs dans cette lutte Juive antisioniste. La première de ces condition est d’être Juif.

Tout d’abord, pour être antisioniste, il ne faut pas être Juif, vu que le sionisme est un mouvement politique composé au départ de renégats du Judaïsme et de non-Juifs, pour être plus précis de chrétiens fondamentalistes. Celui-ci doit être traité comme tel, politiquement. Il y a des personnes non-Juives éprises de justice de tout horizon qui ont des positions justes et font un excellent travail contre cette imposture.

Par la présente, nous voulons nous démarquer de certains qui se disent « Juifs antisionistes ». C’est le cas de groupes tels que l’UJFP, dont nous apportons le texte d’une interview parue dans leur site sur la définition de l’antisémitisme[1].

Une mise au point est nécessaire. Ces gens de ce genre d’organisations ne sont peut-être pas sionistes, mais sachant de qui sont composés ces groupes, il est aisé de comprendre leur position purement politique par rapport au sionisme, à l’antisionisme et l’antisémitisme ; ces gens ne sont pas Juifs sur base de l’application de la Thora qui est la seule Autorité pour le Juif. Ce qui explique qu’il ne nous est pas permis selon la Loi Juive à nous Juifs de stricte observance et antisionistes d’accorder la moindre légitimité à leur lutte contre le sionisme et l’antisémitisme, et encore moins de militer côte-à-côte avec eux. C’est un non sens de s’associer à des gens hostiles à la Foi Juive. C’est d’ailleurs réciproque ; ils ne veulent pas avoir des Juifs orthodoxes à leurs côtés.

Quand on se déclare Juif antisioniste, il faut aussi vivre comme un Juif , c.à.d. selon le Code de Lois Juif (שבת, ימים טובים, כשרות , צניעות, תפילות …), sinon le témoignage est faux. Il faut rester conséquents !

Le sionisme, dès le départ, est un attentat contre le Judaïsme, c’est la raison primordiale pour laquelle aussi les Juifs ont le devoir de dénoncer cette idéologie dont la nocivité déborde sur d’autres personnes telles que les Musulmans. Si nous analysons bien les actualités qui touchent à l’antisémitisme, nous remarquerons que celui-ci reçoit de plus en plus de définitions qui s’éloignent de la plus simple selon l’étymologie « contre les Sémites », et nous discernerons aussi à quoi les autorités de certains pays sous dictat sioniste veulent en arriver.

L’antisionisme est certes une prise de position politique, mais le combat antisioniste n’est pas seulement politique, il est aussi spirituel vu que les sionistes s’attaquent au Créateur et aux Croyants. Si nous disons que nous sommes Juifs antisionistes, nous ne sommes pas seulement antisionistes, nous sommes d’abord Juifs. Le Juif qui est fidèle à la Thora est antisioniste.

Le fait que nous trouvons des Juifs entrainés par cette idéologie satanique du sionisme est une désolation, il relève d’un problème chez ces Juifs et particulièrement chez leurs Rabbins censés les protéger contre toute hérésie, tout en tenant compte de la force de la propagande sioniste.

Unis dans la lutte Juive antisioniste en étant unis dans la אמונה.

שמע ישראל, השם אלוקינו, השם אחד

Shema’ Yisroel, Hashem est notre D’, HaShem est Un

[1] Redéfinir l’antisémitisme pour taire les défenseurs des droits des Palestiniens & la réponse de Rony Brauman

http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=3146378