Communiqué : Dissolution de l’association Centre Zahra France

Apres 14 années de militantisme le Centre Zahra France vient de se voir signifier sa dissolution par les instances gouvernementales françaises (voir le décret du Journal officiel de la République Française n°0068 du 21 mars 2019 (texte n° 21)).

Les raisons invoquées sont totalement fallacieuses et iniques comme « l’appel au djihad armé », « l’apologie du terrorisme », « la diffusion d’une idéologie appelant à la haine et de théories conspirationnistes visant la France, l’Arabie saoudite et Israël » et bien d’autres motifs tout aussi mensongers.

Ainsi, selon le Ministère de l’Intérieur, nous nous livrerions « sur le territoire français à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l’étranger ». Nous laissons le soin à tous ceux qui nous suivent depuis de nombreuses années de se faire leur propre opinion sur ces accusations totalement infondées et ridicules.

En réalité, vous l’aurez bien compris, le véritable motif de cette dissolution trouve ses vraies raisons dans le combat inlassable que nous avons toujours mené contre l’injustice, le sionisme, le wahhabisme et l’impérialisme.

Un combat visant à éveiller les consciences, pour l’unité des peuples et des croyants, en vue de la construction d’un monde meilleur.

De plus cette dissolution revient à criminaliser de facto l’antisionisme, en l’assimilant à de l’antisémitisme.

Si pour le moment, le gouvernement n’a pas eu le courage de légiférer sur la question, il est clair que dans les faits, nous assistons au musèlement de tous ceux qui osent dénoncer l’injustice pour ce qu’elle est.

Il n’est donc pas étonnant que le Centre Zahra France, à l’avant-garde de ce combat contre l’injustice depuis de nombreuses années, soit la première victime de cette chasse aux sorcières digne des plus grandes heures du maccarthysme.

Ainsi, après avoir prohibé le soutien d’opinion à la résistance palestinienne considérée comme du terrorisme, après avoir pénalisé l’appel au boycott économique de l’Etat israélien, voici que notre gouvernement interdit désormais toute critique de l’idéologie sioniste et du comportement criminel du régime israélien.

Signalons également que cette dissolution entraîne la fermeture d’un lieu de culte musulman d’obédience chiite , une mesure exceptionnelle qui entrave le principe de laïcité autorisant tout croyant à pratiquer librement sa religion quelle qu’elle soit. Cette mesure porte ainsi une grave atteinte à la liberté de culte.

Le Centre Zahra France œuvre, depuis sa création, à unir les peuples et à unir les croyants quels qu’ils soient. Nous avons été les premiers à initier une alliance stratégique entre l’Islam et le Judaïsme contre le Sionisme. Nous avons communiqué sans relâche sur le fait que le Judaïsme et le Sionisme étaient antinomiques ; et sur ce point nous avons largement contribué à empêcher toute forme de racisme et d’antisémitisme.

Le Centre Zahra France se félicite de cette dissolution qu’il considère comme une victoire éclatante qui ouvre une nouvelle page de notre histoire.

Et Dieu de dire, dans Son Saint Livre (verset 32 de la sourate 9 « At-tawba » : « Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière de Dieu, alors que Dieu ne veut que parachever Sa lumière quelque répulsion qu’en aient ceux qui s’opposent à SaVérité. »