Discours du Vendredi 6 Juin 2014

Dieu dit dans Son Saint Livre, le Coran : Sourate 57 « Al Hadid » ou « Le fer » : Verset 20 :

« Sachez que la vie présente n’est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l’orgueil entre vous et une rivalité dans l’acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie ; ensuite elle devient des débris. Et dans l’au-delà, il y a un dur châtiment, et aussi pardon et agrément de Dieu. Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse. »

Louange à Dieu, nous Le louons, nous cherchons Son secours et nous comptons sur Lui. Nous cherchons refuge en Dieu contre les maux de nos âmes et nos mauvaises actions. Nous attestons qu’il n’y de Dieu que Dieu, l’Unique sans associé et que Mohammad (ص) est Son serviteur et Son messager, Il l’a envoyé avec la Bonne Direction et la religion de l’Essence afin de la faire apparaître sur toutes même si les hypocrites ne l’aiment pas et il a fait de lui une miséricorde pour les mondes, un annonciateur de la Bonne Nouvelle, un avertisseur, un guide vers Dieu et un flambeau lumineux.

 Discours du Vendredi 6 Juin 2014

 

Il dit aussi : Sourate 47 « Mohammed » : Verset 36:

« La vie présente n’est que jeu et amusement; alors que si vous croyez et êtes éveillez à Dieu, Il vous accordera vos récompenses et ne vous demandera pas vos biens »

Seigneur accorde-nous la Miséricorde et la droiture dans nos affaires !

2nd discours :

Prière de l’Imam Hosseïn (p) tirée de « Mafatihou-l-Jinane » ou « Les Clés du Paradis » :

Mon Dieu, quiconque se réfugie dans un refuge et Toi, Tu es mon refuge ; quiconque s’abrite sous un abri et Toi, Tu es mon abri. Mon Dieu, prie sur Mohammed et sur la famille de Mohammed, écoute mon appel, exauce ma demande et fais que mon retour soit auprès de Toi ainsi que ma demeure. Protège-moi, dans les épreuves, des troubles de l’examen et de la turpitude du diable (chaytan), par Ta Grandeur, que ne troublent ni l’enthousiasme d’une âme très engouée, ni l’illumination d’une ébauche de conjectures et qu’aucun contentement n’atteint, Jusqu’à ce que Tu me retournes à Toi par Ta Volonté, sans être suspectant ni suspecté, sans être douteux ni en doute, Car Tu es le plus Miséricordieux des miséricordieux.

Notre Dieu ! Guide-nous vers la voie droite, la voie de ceux que Tu combles de Tes bienfaits et non pas celle de ceux qui encourent Ta colère et les Egarés !

Commentaires

Commentaires