Discours du Vendredi 28 Novembre 2014

Dieu dit dans Son Saint Livre, le Coran : Sourate XXXVII « Sad » : Verset 27 :

« Nous n’avons pas créé le ciel et la terre et ce qui existe entre eux en vain. C’est ce que pensent ceux qui mécroient. Malheur à ceux qui ont mécroient pour le feu [qui les attend] ! »

Louange à Dieu, nous Le louons, nous cherchons Son secours et nous comptons sur Lui. Nous cherchons refuge en Dieu contre les maux de nos âmes et nos mauvaises actions. Nous attestons qu’il n’y de Dieu que Dieu, l’Unique sans associé et que Mohammad (ص) est Son serviteur et Son messager, Il l’a envoyé avec la Bonne Direction et la religion de l’Essence afin de la faire apparaître sur toutes même si les hypocrites ne l’aiment pas et il a fait de lui une miséricorde pour les mondes, un annonciateur de la Bonne Nouvelle, un avertisseur, un guide vers Dieu et un flambeau lumineux.

Discours du Vendredi 28 Novembre 2014

 

Verset 28 :

« Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplissent les bonnes ouvres comme ceux qui commettent du désordre sur terre ? ou traiterons-Nous les pieux comme les pervers ? »

Verset 29 :

« Voici un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! »

Seigneur accorde-nous la Miséricorde et la droiture dans nos affaires !

2nd discours :

Extrait de l’invocation de Komayl (ع) :

« O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui me rendent faillibles.
O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui m’invitent à la vengeance.
O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui modifient Tes Bienfaits.
O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui retiennent l’Invocation.
O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui apportent le malheur.
O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui engendrent le désespoir.
O Mon Dieu ! Pardonne-moi tout péché que j’eusse pu commettre et toute faute que j’eusse pu faire. »

Notre Dieu ! Guide-nous vers la voie droite, la voie de ceux que Tu combles de Tes bienfaits et non pas celle de ceux qui encourent Ta colère et les Egarés !

Commentaires

Commentaires