L'Emir Abd el-Kader
Publié par le

L’Emir Abd el-Kader

Il est Abdel Kader l’Algérien, fondateur de l’État algérien moderne. Il naquit en 1807 dans la ville de El Guetna (près de Mascara). Il est descendant du Prophète par l’Imam Hassan, fils d’Ali ibn abi Taleb (p). Il était un savant religieux, poète et philosophe, un chef politique et militaire. Il est le premier à avoir planté les graines de la révolution dans la conscience du peuple algérien contre la colonisation française.

Abdel Kader apprit le Coran ainsi que les bases de la langue arabe par son père. Puis, il accompagna son père au Hidjaz (Médine, la Mecque), à Damas, à Bagdad, et revint avec son père à El Guetana, portant la science de l’Orient et son éthique. il avait 23 ans lorsque la France colonisa l’Algérie. Il combattit sans hésitation dans l’armée sous la direction de son père en emportant des victoires. En 1843, les chefs de tribus firent allégeance à Abdel Kader pour faire le Jihad sous sa direction.
Cela contraint la France à faire un traité de paix, ce qui lui permit de réformer l’État, un État fondé sur des bases islamiques.
Les Français rompirent plusieurs traités, ce qui conduit l’Émir Abdel Kader à mener des batailles en 1937. Il continua à résister malgré le fait qu’on brûla sa ville.

Abdel Kader, l’Algérien, ainsi que ses frères, se réfugièrent à Marrakech en 1943. Puis, il retourna en Algérie pour lancer le mouvement des Ansars (victorieux) mais, il échoua au bout de trois ans de résistance et finit par être prisonnier des Français et fut déporté chez Napoléon III en France. Les Français lui permirent de voyager au Moyen Orient où il put enseigner et en 1860 des conflits sanglants se sont déclarés entre Druzes et Chrétiens. Il protégea les chrétiens et calma le conflit.

L’Émir Abdel Kader mourut en 1883 et fut enterré selon son souhait à Damas au côté de Cheikh Mohhidine ibn Arabi el-Salihi. Après l’indépendance de l’Algérie, son corps fut rapatrié dans son pays en 1965. Il a réalisé trois œuvres : « Tassawuf », « La religion » et « La sagesse ». Ses poèmes furent réunis dans une œuvre (Diwane) où beaucoup de livres furent écrits sur lui.

Et parmi ses paroles :

« La gouvernance n’est pas mon objectif, je suis prêt à obéir à tout dirigeant meilleur que moi qui sera plus apte à vous diriger, à condition qu’il soit le serviteur de
la religion et cherche à libérer le pays ».

Lien youtube : Emir Abdel kader

telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/centrezahrafrance
03 février, 2015 Documentaires, Multimédia Vidéo
plus février 3, 2015

1 comment

Comments are closed.

Commentaires Facebook