Achoura : Les larmes de Nasrallah
Publié par le

Achoura : Les larmes de Nasrallah

Paroles de Sayed Hassan Nasrallah sur le sacrifice du Abdelllah fils de l’Imam Hussein. Une prière qui ne peut émaner que d’un Homme qui connait son Seigneur Créateur et qui se remet entièrement à Sa Volonté et se soumet totalement à Son désir…

 

 Qui dit « Achoura », dit tragédie qui n’a cessé d’émouvoir et de plonger dans la douleur des millions de Musulmans depuis plus de treize siècles, et événement politique crucial qui a influé fortement sur le cheminement de l’expérience islamique.

Tragédie, « Achoura » est en effet le jour anniversaire de l’assassinat tragique du petit-fils chéri du Prophète, l’Imam al Hossein, et de quelques dizaines de ses compagnons et proches parents, massacrés en même temps que lui, sous les yeux de leurs femmes et de leurs enfants, sur une terre étrangère, après avoir subi un calvaire douloureux et effectué une marche pénible d’environ deux mille kilomètres, qui les a conduits de Médine (en Arabie) à Karbala (en Irak).

L’Imam Houssein sur l’évènement de Achoura :

« Je ne me suis pas soulevé de gaîté de cœur ni par arrogance ni dans l’intention de semer la corruption ni de commettre l’injustice. Je me suis soulevé pour demander la réforme de la communauté de mon grand-père (le Prophète Mohammed (p)), pour ordonner le bien et interdire le mal. »

Voilà la voie que l’Imam Hussein (p) a tracée de son sang pour préserver l’authenticité de l’Islam et sauvegarder les valeurs humaines et qui est évoquée chaque année lors de la commémoration de son martyre, le dixième jour du mois de Moharram, le jour d’Achoura.

Sayed Hassan NasrallahLivre sur le Martye de l’Imam Houssein (p) :

http://www.centre-zahra.com/bibliotheque/personnalites/22-le-martyre-de-l-imam-hussein.html

 

telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/centrezahrafrance

Commentaires Facebook