S. Nasrallah : le jour où on priera à al-Aqsa s’approche plus que jamais
Publié par le

S. Nasrallah : le jour où on priera à al-Aqsa s’approche plus que jamais

nasrallah_20150727« Le jour où on priera dans la mosquée d’AlAqsa s’approche plus que jamais, et ce, en dépit de tous les malheurs dont souffre la nation », c’est ce qu’a assuré ce mardi le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, lors de la « Conférence Internationale des Oulémas de la Résistance » organisée à Beyrouth.

Le numéro un du Hezbollah a insisté sur la nécessité d’idéologiser la cause palestinienne, pour qu’elle reprenne le dessus, loin de toute considération confessionnelle, religieuse, et autres…

Sayed Nasrallah a mis en garde la nation contre les tentatives d’ « Israël » de se porter garant et protecteur de la nation face aux crimes des takfiristes. Il a dans ce contexte mis en garde contre une alliance entre Israël et les minorités de la région contre les takfiristes.

« Israël est un monstre qui menace tous les pays voisins », a-t-il lancé, appelant à la réactivation du boycott et de la normalisation des relations avec « Israël », qui a profité gratuitement des conflits frappant notre région.

Sous le thème « Unis sous la bannière de la Palestine- Israël est voué à la disparition », des centaines d’oulémas musulmans de 50 différents pays arabes et islamiques ont participé à cette conférence. D’éminents religieux chrétiens  ont également participé à la rencontre.

Les principaux points de son discours :

nasrallah_20150727_2Tout d’abord, je prie Dieu pour qu’il nous guide lors de cette conférence pour qu’on sache nos devoirs et concrétise nos paroles en actes, notamment sur ce sujet clair, à savoir la cause palestinienne et la lutte contre le projet sioniste.

Il n’y a pas de causes ou de combats jouissant d’autant de crédibilité et de légitimité comme la cause palestinienne et la lutte contre l’ennemi sioniste. Il s’agit d’un combat clair et véridique qui ne ressemble pas aux autres conflits, dans lesquels se mêlange le vrai au faux. Ici on est devant le vrai total.

Pour évaluer un pays, un gouvernement, un mouvement, ou une personne, le critère qio s’impose irrémédiablement est sans aucun doute sa position envers la Palestine et la lutte contre le projet sioniste.

Nous faisons face à un projet sioniste qui œuvre de par le monde. En 1948, il s’est incarné par la création de l’entité sioniste sur le sol palestinien. Ce projet est plus vaste que l’occupation de la Palestine. Et il incombe à tous de lutter contre le projet sioniste et ses ramifications.

Il faut mettre à échec et anéantir le projet sioniste, afin de l’éloigner de notre région. Nous sommes face à deux projets: le projet sioniste envahisseur, agresseur et celui de la résistance et de la lutte véridique contre ce projet.

Le projet de la résistance a enregistré un bon nombre d’acquis durant ces quatre dernières décennies, à savoir depuis les premiers tirs après l’occupation de la Palestine. Son projet au Liban a échoué, les tentatives israéliennes d’occuper notre pays, de s’accaparer et normaliser les relations avec lui ont toutes échoué grâce à la Résistance.

Il en est de même en Palestine, la résistance a pu libérer sans aucune condition la bande de Gaza. Les deux Résistances au Liban et en Palestine ont historiquement résisté face à une des armées les plus puissantes, durant la guerre de l’été 2006 (contre le Liban) et la guerre de 51 jours  durant le mois de Ramadan, l’an dernier.

Toujours grâce aux acquis de la résistance, la cause palestinienne a été relevée au premier rang des intérêts internationaux et palestiniens, et la culture de la résistance s’est répandue de par le monde.

Israël a même évoqué  une menace existentielle, ce qui, en soi, est une victoire pour la résistance.

Mais les développements des dernières années dans le monde arabe ont fortement nui au projet de la résistance, et ont permis au projet sioniste de réaliser des avancées.

Israël a réussi à faire oublier aux pays arabes et autres capitales la cause palestinienne. Cela est extrêmement dangereux.

Nous avons plus que jamais besoin de nous réunir pour dresser les pertes et les dommages subis dans le camp de la résistance en raison des conflits dans notre région, et étudier les gains gratuits enregistrés par Israël.

Parmi les pertes les plus dangereuses, on cite : le fait que la cause palestinienne n’est plus à l’ordre du jour des intérêts mondiaux et islamique. Tout le monde est préoccupé ailleurs. Ce qui est regrettable, c’est que cette cause n’est plus la priorité des peuples. Il en a découlé l’isolement et la mise à l’écart du peuple palestinien. L’ennemi a saisi cette opportunité historique pour exécuter ses plans maléfiques.

Ce qui se passe à la mosquée d’AlAqsa est dangreux: aujourd’hui un rabbin vient de prétendre que le Christ ne viendra pas du ciel mais de la terre. Selon lui, celui qui détruira la mosquée d’AlAqsa sera le Christ. Si Netanyahu le fait, il sera le Christ.

Parmi les pertes subies par le projet de la résistance : la Syrie a été affaiblie par la guerre imposée contre elle depuis des années. Il en est de même pour l’Irak et le Yémen et l’Egypte.

Sans oublier aussi le renforcement de l’animosité envers la République Islamique d’Iran.

En revanche, malheureusement, Israël a commencé à normaliser avec les peuples.

Aujourd’hui, il est devenu normal d’envoyer des blessés pour se faire soigner en Israël. Les barrières psychologiques commencent à tomber envers Israël qui cherche à normaliser avec les peuples arabes.

Raison pour laquelle, il faut profiter des atouts du projet de la résistance, et de chercher d’autres facteurs de force dans le monde par exemple en Amérique latine, en Afrique et même en Europe.

Il est important d’évaluer d’une façon précise les parties qui soutiennent réellement le projet de la résistance et celles qui sont prêtes à le vendre au marché des esclaves.

C’est pour cela, il est nécessaire d’idéologiser la cause palestinienne, afin de surmonter toutes les considérations confessionnelles, religieuse, ethniques, nationalistes, voire même nos propres intérêts et autres.

Idéologiser la cause palestinienne veut dire que cette cause est l’une des constantes les plus importantes de la nation, elle est le point commun qui nous unit en dépit des conflits et des malheurs qui frappent notre région.

Les différentes manifestations qui sont sorties en faveur de la Palestine, lors de la journée mondiale d’AlQuds (le dernier vendredi du mois de Ramadan) le prouvent.

Il est nécessaire de réactiver toute résistance luttant contre la normalisation avec l’ennemi israélien, et de lancer une nouvelle résistance dans ce sens.

On a besoin de lancer une vaste campagne médiatique, politique pour rappeler aux peuples de la région la nature criminelle et la barbarie de l’ennemi israélien. Il semble que certains ont vite oublié leurs crimes.

Il faut rappeler aux gouvernements et aux peuples de la religion que l’entité sioniste est toujours un monstre qui menace toute la région.

La confrontation avec Israël nécessite une loyauté exceptionnelle, loin des affinités personnelles, politiques et confessionnelles.  Nous devons soutenir la partie qui brandit le slogan de la restitution de la Palestine et d’AlQuds, loin de tous les calculs et les considérations. Peu importe qui est cette partie, qu’elle soit l’Iran, l’Egypte, la Syrie, ou même l’Indonésie, qu’elle soit une communauté chiite, sunnite ou chrétienne.

Or nous nous trouvons dans une situation tellement lamentable que les mouvements de résistance sont traqués pour la simple raison qu’ils entretiennent des liens avec la République islamique d’Iran. Il suffit qu’une  force de résistance sunnite jouit du soutien de l’Iran, certains (parties) l’accusent d’être chiite.

Que ceux qui veulent empêcher la résistance palestinienne de jouir du soutien de l’Iran brandissent eux-mêmes la bannière de la libération de la Palestine.

nasrallah_20150727_3Nous sommes sûrs que l’Iran leur sera reconnaissant. L’Iran paie un important tribut en raison de son soutien à la cause palestinienne.

La guerre takfiriste n’est pas menée pour des raisons politiques mais plutôt au nom de la religion. Or ce qui se passe aujourd’hui n’a rien à voir avec l’Islam.

Quand Israël est banni de la liste des ennemis, et la Palestine enrayée de la liste des intérêts, on trouve certaines parties religieuses prétendre qu’Israël est le garant et le protecteur des minorités. Ceci l’est un des dangers les plus durs qui menacent le projet de la résistance.

Israël est notre plus grand ennemi. D’où la responsabilité des religieux de sensibiliser la population.

Il est à savoir que les occidentaux s’attellent pour éloigner les chiites de la lutte contre Israël. Ce qui se passe dans plusieurs régions depuis plusieurs années est planifié d’avance.

Mais sachez qu’en dépit de tous les malheurs, les chiites ne renonceront jamais à la Palestine et aux sacro-saints de l’Islam.

Ce qui m’a touché le plus dans les manifestations de la journée mondiale d’AlQuds cette année, c’est la manifestation des habitants des localités syriennes assiégés (par les takfiristes) de Noubbol et Zahraa.

Les sunnites, majoritaires dans la région sont le plus concernés à rassurer les autres minorités musulmanes ou autres.

Le Rassemblent mondiale des oulémas de la Résistance, dirigé par l’honorable cheikh Maher Hammoud, ainsi que les autres oulémas peuvent jouer un rôle pour réorienter la boussole vers la Palestine et AlQuds.

Nous sommes certains que la cause palestinienne triomphera et qu’Israël est voué à la disparition.  La nation parviendra à surmonter cette épreuve et le jour où nous allons régler les comptes avec l’ennemi sioniste et prier à AlQuds est plus proche que jamais. La Palestine sera restituée à ses fils.

Source : Manar TV

telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/centrezahrafrance
29 juillet, 2015 Actualité, Information - Actualité, Vidéos
plus juillet 29, 2015

Commentaires Facebook