La journée de Jérusalem par Nasrallah
Publié par le

La journée de Jérusalem par Nasrallah

 Journée de Jérusalem 2013 – Sayed Hassan Nasrallah

 

 

Journée de Jérusalem -Nasrallah

Le 7 août 1979, quelques mois après la victoire de la Révolution islamique en Iran, l’Imam Khomeiny a invité tous les peuples déshérités du monde et en particulier les musulmans à faire du dernier vendredi du mois de Ramadan, une journée mondiale pour Jérusalem (Yaoum el-Quds) en arabe.

Le but de cette journée était de garder la cause palestinienne et de Jérusalem vivantes dans la mémoire du monde et des musulmans et de profiter de cet événement durant le mois de Dieu pour faire prendre conscience à la Oumma de sauver Jérusalem et la Palestine des mains des colons sionistes !

[box] Aujourd’hui, 02 août 2013, nous avons plus que jamais besoin de célébrer cette journée.[/box]

Nasrallah : Premièrement, la Palestine dont nous parlons est toute la Palestine, de la Méditerranée au Jourdain ! Elle doit revenir entièrement à son peuple et à son vrai propriétaire !

Nasrallah : Deuxièmement, l’Imam Khomeiny a bien décrit l’entité sioniste, en la qualifiant de tumeur cancéreuse. La seule solution pour guérir du cancer est de l’extraire ! Ne jamais se soumettre à lui ! Israël est la base du projet sioniste dans la région, il représente un danger continuel, pas seulement pour la Palestine et son peuple, mais pour tous les peuples de la région. Celui qui nie cela est un arrogant ! Cette entité menace l’existence de toutes les nations, les gouvernements et la civilisation de cette région.

Nasrallah : Troisièmement, la nécessité d’éradiquer cette entité destructrice. Certains pensent que la disparition d’Israël est dans l’intérêt des Palestiniens, mais pas seulement. C’est dans l’intérêt du monde musulman. Israël est un danger pour la Jordanie et sa disparition sert l’intérêt national de la Jordanie. Israël est un danger pour l’Égypte et sa disparition sert l’intérêt national de l’Égypte. Israël est un danger pour la Syrie et sa disparition sert l’intérêt national de la Syrie. Et dans la même logique, Israël est un danger pour le Liban et sa disparition sert l’intérêt national du Liban !

Nasrallah : Quatrièmement, tous ceux qui se lèvent pour combattre le projet sioniste, défendent leur propre pays. C’est défendre son propre peuple, son honneur et l’avenir de ses enfants et de ses petits enfants.

Nasrallah : Cinquièmement, la Palestine et Jérusalem sont une responsabilité pour tous les Palestiniens, mais aussi pour les Arabes, chrétiens ou musulmans, et pour tout être humain dans ce monde, car c’est la cause du droit. Il s’agit d’une tragédie humaine par excellence. Un minimum de responsabilité incombe à toute personne qui ne peut se dérober devant ce minimum de responsabilité : en ayant une position politique, une position médiatique ou en apportant un soutien populaire ou économique aux Palestiniens ! Le minimum qui nous sera demandé le jour de la Résurrection, c’est la non reconnaissance, ni de sa légitimité !

Nasrallah : Sixièmement, il faut montrer l’importance de lutter contre l’entité sioniste qui colonise la Palestine, Jérusalem et les terres arabes au Liban et en Syrie. Si les musulmans avaient lutté, depuis le début, contre cette conspiration, nous n’en serions pas là. Nous aurions évité toutes ces souffrances et problèmes que rencontrent les Palestiniens et les peuples de la région.

Il y a dans le monde arabe, des états et des gouvernements qui interdisent cette priorité, qui lui font barrage. Ils poussent les peuples vers d’autres priorités, ils leur inventent un ennemi et créent des guerres. La conspiration sioniste est la colonisation de la Palestine alors que dans le monde arabe, on entend dire que la priorité est de combattre le communisme, que le danger pour l’Islam vient de la marée communiste ! Ainsi, la cause palestinienne a été délaissée pour lutter contre le communisme, durant des années. Des milliards de dollars ont été dépensés, des chaînes de télévision ont été créées, des conférences ont été organisées, des livres ont été écrits et des guerres ont été faites. Beaucoup sont venus du monde entier pour faire la guerre en Afghanistan, de l’Égypte, de Syrie, d’Irak, de la Jordanie, du Liban et même de la Palestine, alors que c’est la Palestine qui est occupée !

Pourquoi avoir délaissé la Palestine durant des dizaines d’années pour combattre en Afghanistan ? Je ne parle pas de la légitimité de la lutte en Afghanistan, mais je parle de priorité.

La Révolution Islamique en Iran a abouti et un élément stratégique positif s’est ajouté à la cause palestinienne. Suite à cela, on nous a donné une deuxième priorité, une deuxième guerre. Ils ont créé un nouvel ennemi qu’ils [les sionistes, ndlr] ont baptisé marée iranienne, danger iranien, les Zoroastriens. Avant, ils ne parlaient pas de chiites, ils disaient les Iraniens, les Zoroastriens ou les Perses vont attaquer le monde arabe par l’Est.

Une guerre contre l’Iran a été menée durant laquelle il y a eu des milliards de dollars dépensés. Si un quart ou dix pour cent de cette somme avait été dépensé pour la Palestine, elle serait libre maintenant ! Le peuple palestinien n’aurait pas subi toutes ces souffrances et ces malheurs ! Une guerre a été menée contre l’Iran et des armées ont été préparées pour combattre l’Iran et non Israël ! Chaque char, chaque avion, chaque missile, chaque bateau de guerre qu’ont obtenu les armées arabes n’ont été livrés que s’il y avait des garanties qu’ils ne seraient pas utilisés contre Israël !

Après cette guerre, ils ont créé un nouvel ennemi. Ils ont vu que le discours va-t-en-guerre contre l’Iran, c’est à dire le zoroastrisme, ne fonctionnait pas bien, alors ils ont créé un nouvel ennemi et l’ont baptisé le torrent chiite. Dites-moi, où est le torrent chiite ? En Égypte, ils parlent de torrent chiite qu’ils craignent : Où est le torrent chiite ?

Ils ont créé un ennemi et ils ont endoctriné beaucoup de gens sur le fait que ce serait l’Iran l’ennemi ! Ils clament haut et fort que la priorité est de combattre le danger chiite, la pensée chiite, le torrent chiite et que le danger chiite serait plus dangereux pour la Oumma que la conspiration sioniste !

N’est-ce pas ce qui est véhiculé dans les dizaines de chaînes de télévision financées par les pays du Golfe ? N’est-ce pas ce qui est dit matin et soir dans les tribunes des mosquées ? Pour beaucoup, Israël n’est pas un ennemi et n’est plus un danger ! Ils ont donc créé un nouvel ennemi et un nouveau projet. Pire que cela, ils ont habillé des conflits politiques avec l’habit du conflit religieux pour égarer les gens !

En Égypte, il y a un conflit politique, une grande division, est-ce un conflit religieux ? Bien-sûr que non. Il y a en Libye un conflit politique et de grandes dissensions, est-ce religieux ? Idem en Tunisie, au Yémen.

Lorsqu’on va dans des pays où il y a une diversité (il y a eu beaucoup de bienfaits dans cette diversité) comme en Syrie, au Liban, en Irak et au Bahreïn, on nous parle de conflits confessionnels et doctrinaux. Ils introduisent des discours confessionnels et doctrinaux, alors qu’il s’agit de conflit politique ! Ils sont conscients de ce qu’ils font. C’est une arme destructrice, la plus destructrice dans la région.

N’avez-vous pas compris qu’il y a une volonté de détruire la région, de détruire ces pays, leurs armées et leurs peuples chrétiens, musulmans, sunnites, chiites, druzes, zaydites, ismaéliens puis les Arabes, les Perses, les Kurdes et les Turques ? On s’entretue et on s’oppose…

N’est-il pas venu le temps pour que les peuples de la région connaissent et montrent du doigt les pays qui les convoitent et qui œuvrent à ce projet destructeur ?

Mes frères et sœurs, tous ceux qui soutiennent les mouvements takfiristes dans le monde musulman, idéologiquement, financièrement, médiatiquement et militairement, sont responsables des tueries et des destructions qui s’y produisent. Ce sont eux qui rendent le plus grand service à Israël et aux États-Unis dans la région !

Pour la journée de Jérusalem, je vous appelle tous à prendre conscience de ce danger et à faire les efforts nécessaires dans tous les pays, pour régler ces problèmes avec des solutions politiques internes et pour arrêter de verser le sang en Syrie, en Tunisie, en Libye, en Irak, en Égypte, au Pakistan, en Afghanistan et en Somalie. Malheureusement, là où se trouvent ces groupes takfiristes, il y a des malheurs.

Nous appelons à régler le problème de manière interne avec un dialogue politique, cela doit être une priorité. Au sein du Hezbollah, nous appelons et travaillons toujours afin de trouver des points communs pour rapprocher le Liban des autres pays pour régler nos différends.

Aujourd’hui, nous avons besoin de prendre cette voie car les différends sont devenus destructeurs. Il y a des différends qui concernent l’économie, la sécurité et des différends personnels, qui sont tous destructeurs. Si nous guettons le moindre différend confessionnel, idéologique ou politique et que nous occultons les points communs pour alimenter la haine et les divisions destructrices, alors nous ne sommes pas une Oumma qui mérite la vie.

Aujourd’hui, nous entendons des discours et des positions qui encouragent les conflits entre musulmans et chrétiens, entre ceux qui suivent différents courants islamiques, surtout entre chiites et sunnites, entre Arabes, Perses, Kurdes et Turques, et entre les mouvements nationaliste et islamiste.

Les Islamistes ont fustigé les courants nationalistes, panarabes et gauchistes. Malheureusement, d’autres partis ont attaqué tous ceux qui se rapprochaient du courant islamique.

Cette folie, ces cris et cette anarchie servent qui ? Jusqu’où irons-nous comme cela ? Il en va de la responsabilité des gouverneurs et des savants de chaque pays, de faire des efforts pour donner la défaite à ce projet destructeur et diviseur, dans l’intérêt de toute la Oumma [communauté, ndlr] et pas seulement la Palestine et Jérusalem.

Par la grâce de Dieu, notre Oumma, nos peuples et nos leaders sont capables de faire tomber ce projet ! Et il tombera par la volonté de Dieu !

Mes frères et sœurs, nous au Hezbollah, nous insistons sur le fait de suivre ces directives, ces principes et ces priorités pour lesquels nos ennemis nous combattent. Car leur problème avec nous, c’est notre ligne, notre constance, nos priorités. Et parfois nos amis – ou certains d’entre eux – nous en veulent, car certaines de nos priorités ne le sont pas pour eux. Mais, bien qu’ils nous en veulent, ils nous comprennent. En cette Journée de Jérusalem, nous disons que c’est notre priorité.

Mes frères, nous, au sein du Hezbollah – et j’aimerais utiliser ces mots car nous avons besoin aujourd’hui d’insister – nous serons au côté de la Palestine et de son peuple. Nous veillerons à préserver de fortes relations avec toutes les composantes palestiniennes. Avec toutes les forces palestiniennes ! Même si on diffère avec elles sur certains sujets qui peuvent être liés à la Palestine, à la Syrie ou à la région, nous appelons à nous unir sur les points communs.

La Palestine n’est-elle pas un grand point commun ? Notre devise n’est-elle pas : « Jérusalem nous unit » ? Jérusalem doit nous rassembler. Et quelle que soit la divergence qu’on peut avoir, que cela soit sur le plan idéologique, confessionnel, doctrinal, politique ou autre, la cause palestinienne ne doit pas être touchée par ces divergences.

En cette Journée de Jérusalem, nous remercions infiniment la République Islamique d’Iran et la République Arabe de Syrie. Nous les remercions pour tout ce qu’elles ont apporté à la cause palestinienne, à Jérusalem, et ce qu’elles ont apporté à la Résistance au Liban et en Palestine, dont le fait d’avoir mis en échec plusieurs plans de cet ennemi, de cette entité.

Au Hezbollah, nous resterons la Résistance éveillée qui se tient prête pour protéger son pays et son peuple, pour faire face à toutes les machinations et convoitises de cet ennemi. Et nous serons au côté de l’armée libanaise nationale, dont nous saluons les généraux, les officiers, les soldats, les martyrs et les blessés !

En cette Journée de Jérusalem, nous devons parler de l’Imam de la Résistance, Sayed Moussa Sadr, qui nous a pris par la main sur le chemin de Jérusalem et qui nous a guidés.

Nous demandons au nouveau pouvoir libyen de prendre ses responsabilités. [Nasrallah parle de la disparition de Sayed Moussa Sadr en Libye en 1978, ndt].

Mes frères et sœurs, aujourd’hui, beaucoup appellent au conflit confessionnel. J’aimerais que vous excusiez mes propos, car j’ai pour habitude de parler en tant que musulman, arabe… Mais laissez-moi, cette fois-ci, parler en tant que chiite.

Je sais qu’il y a des incitations au conflit doctrinal. Beaucoup de choses sont dites sur les chaînes de télévisions, les sites internet et les réseaux sociaux. Et il y a beaucoup de qualificatifs sur les chiites qui ne sont pas dignes d’être prononcés par un être humain. Mais cela est voulu, ça n’arrive pas par hasard. Il peut y avoir des gens abusés, mais ceux qui sont derrière tout cela savent ce qu’ils font.

Ces mêmes personnes vont s’approcher de certains chiites, certains cheikhs et certaines chaînes de télévisions chiites pour faire la même chose, et créer des tensions doctrinales en insultant, rabaissant les symboles de nos frères sunnites et d’autres écoles.

Croyez-moi, en ce mois du Ramadan, ce sont les mêmes personnes qui sont derrière ! Ce sont les mêmes ! La situation s’est aggravée au point d’en arriver à des assassinats, des tueries, des voitures piégées, comme ce qui arrive en Irak et au Pakistan dans les lieux de cultes, sur les routes, les marchés, etc. La situation s’est aggravée avec ce qui arrive en Syrie.

Lorsqu’on analyse bien la situation, on comprend que ceux qui sont derrière tout cela veulent que les chiites laissent tomber la Palestine, qu’ils oublient Jérusalem, qu’ils abandonnent les Palestiniens. Et pire encore, ils veulent que les chiites aient une aversion pour tout ce qui est en relation avec la Palestine.

Suis-je assez claire ? Ils veulent en finir avec ces chiites qui manifestent dans tous les pays où ils se trouvent, en envoyant comme au Pakistan des kamikazes se faire exploser dans les manifestations chiites pour la Journée de Jérusalem ! Ils veulent supprimer les chiites de l’équation ! L’équation du la conflit arabo-israélien.

S’ils suppriment les chiites, ils se seront débarrassés d’une grande partie de la Oumma. Elle n’est pas majoritaire, mais elle est organisée et forte ! Se débarrasser des chiites, c’est supprimer l’Iran de l’équation. Voila où ils veulent en arriver !

Aujourd’hui, en cette Journée de Jérusalem, dernier vendredi du mois béni du Ramadan 2013, nous voulons dire à tout ennemi et à tout ami avec une vérité qui s’est enracinée par le sang, nous, partisans [chiites] d’Ali ibn Abi Taleb dans le monde, nous n’abandonnerons jamais la Palestine ! Jamais nous n’abandonnerons les Palestiniens, ni les lieux sacrés en Palestine !

[box] Sayed Hassan Nasrallah : Appelez-nous rawafides ! Appelez-nous terroristes ! Appelez-nous criminels ! Appelez-nous comme vous voulez ! Tuez-nous tous, sur tous les fronts, et à la porte de chaque Hussaynia et mosquée ! Nous, partisans [chiites] d’Ali ibn Abi Taleb, nous n’abandonnerons jamais la Palestine ![/box]

Nous, au Hezbollah, parmi ces gens [partisans], nous avons été éduqués pour la Résistance quand nous étions enfants, adolescents, adolescentes. On nous a élevés pour cela et nous avons grandi pour cela ! Pour l’affrontement contre le plan israélien et pour la défense de cette Oumma, la défense de la Palestine, de Jérusalem et des lieux saints, la défense du Liban, de sa souveraineté, des Libanais, au point que cela se soit imprégné dans notre chair, notre sang et notre esprit !

Nous avons hérité cela de nos aïeux, et nous léguerons cela à notre descendance ! Sur cette voie, nous avons donné des milliers de martyrs et les meilleurs martyrs, de Cheikh Raghib, Sayed Abbas, à Hadj Imad ! Et nous avons donné le meilleur de nos familles !

Pour finir, je conclue en cette Journée de Jérusalem pour dire que nous, au Hezbollah, nous prenons ce qui nous incombe en responsabilité. Nous au Hezbollah, le parti islamique, chiite, imamite, duodécimain, nous n’abandonnerons jamais la Palestine ! Nous n’abandonnerons jamais Jérusalem ! Nous n’abandonnerons jamais les Palestiniens ! Nous n’abandonnerons jamais ce qui est sacré pour cette Oumma !

Que Dieu fasse miséricorde à l’Imam Khomeiny, qu’Il vous soutienne tous. Que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur vous.

Traduction Du discours de Sayed Hassan Nasrallah lors de la Journée de Jérusalem 2013 : Centre Zahra France

Autre source où on peut trouver le discours de Sayed Hassan Nasrallah : Parti Anti Sioniste

telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/centrezahrafrance
07 septembre, 2013 Actualité, Discours de personnalités
plus septembre 7, 2013

Commentaires Facebook