Appel à l’initiation d’une alliance stratégique amicale entre Judaïsme et Islam contre le sionisme.

Cet appel du Centre Zahra et de M. Borreman, représentant du Centre d’études rabbiniques Yechouroun d’Anvers en Belgique, est le fruit d’une volonté commune de dénoncer le sionisme et ses crimes dans le monde. Lors de cette journée furent conviés le Cheikh Mamadou N’Sengou, Président du Conseil Islamique de France et Recteur de la Mosquée de Taverny, M. Ibrahim Yan, représentant du Centre Culturel iranien, M. Mohammed Al Atrache, Président du Parti des Musulmans de France, le Cheikh Mohammed Al Bekkai, Secrétaire Général de la Fédération nationale des Musulmans de France, Hadj Abou Adnan, Président de l’association Al Ghadir et l’humoriste Dieudonné.

Judaïsme et Islam contre le sionisme en Juillet 2008

Judaïsme et Islam contre le sionisme [juiz_sps buttons=”facebook, twitter, google, mail”]

 

judaisme_islam_contre_sionisme 7Cet appel est lancé aux Juifs qui sont les premières victimes du sionisme qui usurpe leur religion, le Judaïsme, pour justifier tous ses crimes ainsi qu’aux Musulmans, qui sont dicriminés sans relâche dans les médias dominants par ce même sionisme.

Pour M. Schmiel Borreman le sionisme est l’ennemi de la Thora. Il s’est allié aux grandes puissances occidentales pour coloniser la Palestine.

Selon lui, “ les Juifs doivent se solidariser avec les Musulmans d’Occident ” pour dénoncer les amalgames concernant leur religion. Mais malheureusement un grand nombre de Juifs ont été trompés par le sionisme.

Pour lui, “ le sionisme est l’obstacle principal à la venue du Méssie et la Palestine doit revenir aux Palestiniens, qu’ils soient musulmans, juifs ou chrétiens ”.

Seyyed Yahia Gouasmi, Président du Centre Zahra France, poursuit cette conférence par une parole de l’Imam Ali:

“ Les croyants sont frères: ils ont pour père la Lumière et pour mère la Miséricorde”

en référence à sa proximité d’esprit avec le frère Schmiel Borreman.

Il dénonce l’usurpation par le sionisme du deuxième prénom du Prophète Jacob, “Israël”, pour convaincre le peuple juif du bien- fondé du Sionisme.

“L’un des plus grands crimes du sionisme a été commis contre le peuple juif lui-même.”

 

Commentaires

Commentaires