SÉRIE SUR LAURENCE D'ARABIE
  • SÉRIE SUR LAURENCE D’ARABIE
  • SÉRIE SUR LAURENCE D’ARABIE
  • SÉRIE SUR LAURENCE D’ARABIE
Publié par le

SÉRIE SUR LAURENCE D’ARABIE

Laurence d'ArabieLe réalisateur Thayir Moussa présente dans sa nouvelle œuvre dramatique la personnalité de Laurence (Lawrence) d’Arabie. Une présentation différente de celle d’Hollywood en ce sens qu’elle donne une nouvelle lecture de l’histoire entre 1914 et 1918, une lecture empreinte d’une vision arabe. Le scénario a été écrit par l’écrivain Hozan Ako et le tournage a été effectué dans plus de 160 endroits dans toute la Syrie. Le caméraman est le Français, François Kobé.

L’œuvre se résume à une série de 26 épisodes. L’histoire débute donc en 1914, une année de haute tension. En Europe on prépare la première guerre mondiale et l’empire ottoman regroupe ses forces pour protéger un empire vieillissant dont la chute est imminente. En cette période, les britanniques implantaient un réseau d’espionnage en Égypte et au Moyen Orient. Thomas Edward Laurence travaillait à cette époque dans le domaine de l’archéologie, au nord de la Syrie et sur d’autres sites. C’est durant cette étape de sa vie qu’il a pu parfaire sa langue arabe. Dans la série, le réalisateur a voulu Laurence d'Arabiemettre en évidence les contradictions qui animent le monde arabe, notamment, d’un côté, les us et coutumes des tribus du désert et de l’autre, celles des habitants des villes. Il a également exposé les contradictions que l’Orient et l’Occident entretiennent, en particulier le lien entre l’empire ottoman et britannique. On comprend dans la série comment un simple agent britannique (Laurence d’Arabie) a pu diriger la révolution arabe des profondeurs du désert au cœur de la ville. Il réussit dans sa mission à convaincre le commandement anglais d’envoyer un soutien aux tribus de la péninsule arabique pour que ces derniers réalisent leur indépendance face aux Turcs. Plusieurs dialectes animent la série, des dialectes issus de la langue arabe, le dialecte du désert, du Moyen orient, quelques dialogues en irakien et égyptien, mais aussi en anglais et en turque. Certains acteurs syriens participent à ce projet, parmi eux, Jihad Said, Merah Jabr, Rana Abyadh, Zahir Ramdan, Abdel Rahman Abou el-Kassem, Mazen Natour, Said Mayna, Abdel Hakim Katifan, Faycel el-Omayri, Sabah Abid, Omro el-Kadhi, Salaf Moamar, Hassan Yunes, et 200 autres figurants.

telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/centrezahrafrance
20 juin, 2014 Actualité, Actualité Culturelle
plus juin 20, 2014

Commentaires Facebook